Bien-être et santé

Comment fonctionne la reconstruction mammaire après un cancer ?

La reconstruction mammaire s’impose à toute femme qui a suivi un traitement lié au cancer de sein. Les méthodes de reconstruction d’un sein sont diverses. Cependant, quel que soit le moyen adopté, une reconstruction des mammaires nécessite généralement deux à trois modes d’interventions chirurgicales. Chacune d’elle s’effectue dans une période de 3 à 6 mois. Comment fonctionne la reconstruction mammaire ?

Phase de la reconstruction du volume du sein

La reconstruction mammaire commence d’abord par la technique d’expansion. Celle-ci permet de mettre une prothèse provisoire en dessous de la peau ainsi que du muscle de la paroi thoracique. La prothèse se présente sous la forme d’un sac sans contenu disposant d’une petite valve, tel qu’un ballon. Lorsque les composantes de la paroi thoracique sont tendues et minces, le médecin peut faire usage d’une autre technique appelée technique d’expansion tissulaire. Ainsi, il injecte de faibles quantités de sérum physiologique à l’intérieur de la valve. Cette opération s’effectue à travers la peau et avec une aiguille bien fine.

La patience devra alors se rendre dans le cabinet du docteur 1 à 2 fois par semaine pour bénéficier d’un gonflement de sa prothèse provisoire. Après 2 à 3 mois, la peau devient alors étirée. C’est un signe qui montre que la patiente est disposée à recevoir l’implant du mammaire. En ce moment, le chirurgien vérifie s’il y a assez de place pour disposer l’implant. Si ce contrôle est positif, alors la prothèse d’expansion pourra être enlevée pour être remplacée par l’implant permanent au cours d’une deuxième intervention chirurgicale. Dans certains cas, la prothèse d’expansion peut être considérée comme un implant permanent et donc laissée en place.

Phase d’harmonisation du volume des deux seins

La présente intervention vise deux objectifs principaux. Le premier est de réduire ou d’augmenter la grosseur du sein avec une prothèse. Le souci principal étant de rendre les deux seins identiques, le second est de rectifier l’apparence de deuxième sein. La durée de cette opération chirurgicale se révèle très courte, en plus d’être un peu pénible que la première. Elle a aussi pour but de créer un autre volume pour la poitrine. Parfois, l’opération est peu satisfaisante pour certaines femmes. Dans ce cas, une symétrie satisfaisante est envisageable.

Phase de la reconstruction de la zone de l’aréole et du mamelon

Cette dernière opération n’est pas automatique. Certaines femmes la minimisent sous prétexte que la phase de la réparation du volume des seins leur est suffisante. Pour d’autres, la présente étape est indispensable afin de retrouver toute leur force physique. La reconstitution de l’aréole peut être faites par diverses méthodes. Le médecin peut ainsi procéder par un tatouage de la peau ou opter pour une greffe de fragments de l’aréole du sein non touché. Une greffe de la peau est également possible par prélèvement de la peau en dessus de l’intérieur de la cuisse ou sur les parties génitales.

Voir aussi : pourquoi choisir un paillasson personnalisable ?

Pour refaire le mamelon, le médecin chirurgien effectue une opération de greffe sur une moitié du mamelon de la seconde mamelle. Pour cette intervention pour refaire le bout du sein, le chirurgien peut aussi faire usage d’une autre région du corps pour réaliser la greffe. L’usage de l’épiderme du sein reconstruit peut servir de base pour refaire le mamelon.

Aucune de ces étapes n’est douloureuse et se déroulent toutes par des mouvements simples et très faciles. Après cette dernière opération, la couleur de l’extrémité de la mamelle et de l’aréole peut être contraire à celle du sein opposé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *